Tutoriel

 Vous avez imaginé une histoire et vous l’avez longuement saisie sur votre traitement de texte préféré, tel que le payant Microsoft Word ou les gratuits OpenOffice Writer et LibreOffice Writer. Vous en êtes fier et vous aimeriez la partager, grâce à elle faire s’évader de leur quotidien vos futurs lecteurs. Alors vous avez caressé le rêve de faire éditer votre manuscrit en livre, mais le monde de l’édition vous parez inaccessible… L’auto-édition est une des solutions qui pourraient vous aider à concrétiser votre projet ! Rassurez-vous, je vais vous en expliquer toutes les étapes.

student-849825_640

 Avant tout, je vous conseille de faire lire et corriger votre manuscrit par un correcteur/une correctrice. En effet, vous le connaissez par cœur au point de ne pas remarquer certaines fautes d’inattention et de frappe, et des incohérences temporelles ou de suites d’actions. Je vous assure que toutes les nombreuses fois que j’ai relu mon manuscrit, j’ai trouvé au moins une erreur que je n’avais pas vue auparavant. Un regard neuf et neutre sera plus efficace, certes plus critique aussi. De plus, vous aurez ainsi un premier avis sur l’ensemble de votre histoire, son rythme et son accroche.

 Plusieurs supports sont possibles pour faire découvrir votre roman : le livre numérique (ebook), le livre imprimé et le livre audio (audiobook). Je vais vous parler des deux premiers, mais je n’aborderai pas ici le cas du livre audio, qui demande beaucoup de technique et n’est donc pas à la portée de tous…

diverssupports

Le livre numérique

 1. Votre manuscrit finalisé, dans la foulée attaquez-vous à la rédaction du résumé, autrement dit le « pitch », qui servira également pour la quatrième de couverture de la version imprimée. C’est un élément très important. Le passionné de cinéma que je suis image le pitch d’un roman comme l’équivalent de la bande annonce d’un film ; il se doit d’être concis, efficace et accrocheur. C’est certainement le résumé de votre histoire qui, après l’attrait de la couverture, sera crucial pour décider ou non la personne qui découvrira votre roman à le lire.

Le pitch de mon Tome 1
Le pitch de mon Tome 1

 2. Créez ensuite la maquette de votre couverture. Pour ce faire, vous pouvez utiliser le logiciel gratuit GIMP ou Scribus, ou bien le très facile et pratique Générateur de couverture sur Word fourni par l’imprimeur Copymédia. Vous pouvez aller du simple fond de couleur unie au montage photo, en passant par un dessin.

  •  Dans le cas d’un montage photo, les photos de base devront être libres de droits, tel que celles disponibles gratuitement sur le site Pixabay, ou des photos dont vous êtes l’auteur. Si la photo comporte une personne, il faudra faire signer au modèle une autorisation d’utiliser son image.
  •  Dans le cas de l’utilisation d’un dessin d’artiste ou de graphiste, ce dernier devra accepter de signer un contrat de cession de droits d’auteur afin de vous permettre d’exploiter librement son œuvre. Il y a trois sortes de contrats possibles : avec uniquement le paiement d’une somme forfaitaire (qui revient au paiement de la de réalisation du dessin), ou en ajoutant à la somme forfaitaire un pourcentage sur les gains à venir relatifs à la vente du roman (lourd et compliqué à mettre en œuvre sur toutes les années à venir), ou uniquement avec un pourcentage sur les gains à venir relatifs à la vente du roman.

 Pour conclure, sachez que seule la première de couverture sera nécessaire pour la version numérique. Selon le site d’auto-édition, il faudra l’envoyer au format JPEG ou PDF.

Légende des composants d'un livre

 

 3. A présent, occupez-vous de la mise en page. Votre manuscrit devra être au format A4 (210 mm X 297 mm), avec des marges allant de 1,5 à 2,5 cm au choix, parfois imposées par le site d’auto-édition que vous aurez choisi, et la taille de la police de caractères recommandée est de 16 pixels, le texte étant évidemment écrit en noir sur fond blanc. A savoir que la police de caractères la plus utilisée est le Times New Roman. Tous ces réglages se font sur votre traitement de texte.

 4. Votre manuscrit est prêt, à l’abri sur votre PC, et vous vous apprêtez à le diffuser dans le monde entier, sur Internet. Avant cela, il va vous falloir le protéger. Plusieurs méthodes existent :

  • On peut protéger son roman en s’envoyant à soi-même, par la Poste, en pli recommandé, son manuscrit imprimé. Il faudra alors conserver cette enveloppe et ne pas l’ouvrir, son cachet faisant foi. La date de ce cachet devra être antérieure à celle de l’auto-édition du livre.
  • Il est également possible de faire protéger son manuscrit par un site Internet spécialisé, par exemple celui de Copyright France, en utilisant leur pack payant Dépôt Découverte.

Copyright

 5. Le sujet suivant est délicat pour beaucoup d’auteurs déjà auto-édités… A vous de choisir, en votre âme et conscience, d’être dans la légalité ou pas : pour imager, choisir de respecter la limitation de vitesse à 130 km/h sur une autoroute ou décider de rouler à 160… L’honnête personne que je suis s’est posée la question de savoir s’il fallait déclarer à qui que ce soit les gains relatifs à la future vente d’exemplaires de mon roman. Je me suis donc renseigné et j’ai appris que, comme pour toutes sources de revenus, il faut déclarer nos gains quelque soit leur montant. Pour ce faire, on doit créer une micro-entreprise (la nouvelle nomination de ce qu’on appelait une auto-entreprise) au titre d’auteur auto-édité.

 Avant cela, il vous faudra ouvrir un compte bancaire à votre nom pour cette future micro-entreprise. Détail important à savoir ; depuis 2015, les micro-entrepreneurs ne sont plus obligés d’ouvrir un compte bancaire professionnel, donc ne vous faites pas avoir par votre banquier qui a tout intérêt à vous faire ouvrir ce type de compte. Même si votre future micro-entreprise devient votre activité principale, vous pourrez ouvrir un simple compte bancaire. L’avantage de ce dernier, c’est qu’il ne vous coûtera aucun frais.

  Ensuite, la création de votre micro-entreprise se fait sur le site du Portail officiel des micro-entrepreneurs.

  • Dans la sous-rubrique « Vous créez votre activité » de la rubrique « Comment adhérer ? », cliquer sur le lien de :

« Vous devez effectuer votre déclaration de début d’activité en ligne ».

  • Sur la page suivante, cliquer sur le bouton rouge « Déclarer votre début d’activité ».

Déclaration 0

  • Sur la page suivante, dans la liste déroulante « Domaine d’activité », aller tout en bas et sélectionner « JE NE CONNAIS PAS MON DOMAINE D’ACTIVITES ».

Déclaration 1

  • À droite du champ de saisie « Choisissez votre activité », cocher la case « Vous ne trouvez pas votre activité ». Dans le champ de saisie qui apparaît en-dessous, taper « AUTRE CREATION ARTISTIQUE », qui correspond au code 9003B, car notre statut d’auteur n’existe hélas pas encore, puis sélectionner en-dessous « Activités Libérales ».

Déclaration 4

  • Sélectionner ensuite « Profession assimilée libérale rattachée au RSI pour le régime vieillesse (exploitant auto-école, médecine chinoise, etc.) ».

Déclaration 3

  • Cliquer sur le bouton vert « Suivant », puis remplir l’imprimé à fond jaune qui s’affiche.

Déclaration 5

  • Dans le cadre numéro 7, dans le champ « Précisez cette nature », écrire « Auteur ».
  • Environ une semaine plus tard, vous recevrez un courrier de l’Insee confirmant la création de votre micro-entreprise et donnant votre fameux identifiant SIRET.
  • Un peu plus tard, vous recevrez un courrier de RSI annonçant votre affiliation pour votre protection sociale.
  • Environ deux mois plus tard, vous recevrez un courrier de l’Urssaf pour leur déclarer vos revenus trimestriels.

 6. A présent, vous allez pouvoir auto-éditer votre livre numérique sur un site, tel que Librinova. A savoir que Bookelis ou Edilivre vous publieront à compte d’auteur…

 7. La plupart des sites d’auto-édition s’occupent de l’identification de l’édition du livre. Le cas échéant, il faudra s’enregistrer auprès de l’AFNIL afin d’obtenir son code ISBN 13 et son code à barres AEN 13 associé. Cela est très simple à faire en remplissant le « Formulaire SOCIETE » sur leur site. Il vous sera demandé, entre autre, d’annoncer un nombre approximatif de livres qu’on estime éditer par an. Ne pas hésiter à annoncer 3 ou 4 livres pour obtenir une première liste de 10 numéros, car il en faudra un pour chaque version d’un même livre (livre audio, livre numérique, format poche, format broché, etc…). Le délai de traitement de la demande peut par contre être très long, en allant jusqu’à 3 semaines. On reçoit d’abord par courriel une liste de numéros ISNB et leur équivalent EAN, puis par courrier quelques jours plus tard.

Le livre imprimé

 1. Choisissez le format de votre livre, par exemple poche (110 mm X 180 mm).

 2. Faites la mise en page adéquate sur votre traitement de texte. De nombreuses règles de mise en page utiles sont disponibles sur le superbe blog d’Agnès Rabotin.

 3. Si vous ne l’avez pas déjà fait pour le livre numérique, enregistrez-vous sur le site de l’AFNIL afin d’obtenir vos numéros ISBN 13 et EAN 13.

 4. Il est temps de créer et télécharger l’image du code à barres de votre roman à partir de son numéro EAN 13 associé à son code ISBN 13, sur un site, tel que Cellard Softwares, qui propose un générateur gratuit. Le Générateur de couverture sur Word fourni par l’imprimeur Copymédia fait cela automatiquement. Il faudra mettre ce code à barres sur votre quatrième de couverture, ainsi que le prix de vente de votre livre et, éventuellement, son code ISBN 13.

codeabarres

 5. Envoyez votre manuscrit et votre maquette de couverture à votre imprimeur. Ce dernier vous dira dans quel format, mais pour la plupart ce sera en PDF.

 6. Avant que l’imprimeur lance l’impression de votre commande, il vous enverra un BAT (Bon À Tirer) qui est une sorte de « prototype » de votre roman. Ce BAT pourra être numérique ou imprimé, selon l’imprimeur. Son but est de permettre à l’auteur de vérifier une dernière fois qu’il n’y a pas d’erreur, mais aussi le rendu de tout ce qui a été créé sur ordinateur. L’imprimeur ne lancera l’impression des exemplaires commandés qu’après votre validation du BAT. A savoir que la modification de ce BAT peut être payante chez certains imprimeurs ; c’est le cas chez Copymédia

BAT de mon Tome 1
Le BAT de mon Tome 1

 7. A la réception de votre commande, vous avez l’obligation de faire le dépôt légal d’un exemplaire de votre roman à la BnF (Bibliothèque nationale de France). Étant considéré comme le propre éditeur de votre roman, c’est à vous de le faire, alors que vous n’avez rien besoin de faire pour le dépôt légal de votre version numérique, puisqu’elle a été collectée sur Internet par les robots de la BnF. L’envoi est gratuit ; à la place de l’affranchissement, écrivez la mention « Franchise postale – Dépôt légal – Code du patrimoine Article L132_1 ». Avant cela, vous devrez télécharger un formulaire cerfa n° 10069*04 en PDF sur le site de la BnF, l’imprimer, le remplir et le glisser dans l’enveloppe. Pour conclure, sachez que la date de ce dépôt légal (le mois et l’année) doit apparaître sur la dernière page de votre roman, après la date d’impression et les coordonnées de l’imprimeur…

La Bibliothèque nationale de France
La BnF, à Paris

 8. Il ne vous reste plus qu’à faire la promotion de votre roman, le mettre en vente dans des librairies, le rayon livres des supermarchés, des marchés et des foires, et organiser des séances de dédicaces, ainsi que participer à des salons du livre…

Publicités